Lettre ouverte au jeune barreau 

 

 

Au-delà des réunions avec le jeune barreau et l’UJA ,  il m’apparaît indispensable de m’adresser directement au jeune barreau afin de préconiser un certain nombre de mesures pour faciliter la vie des jeunes confrères. 

 

Les candidats aux élections bâtonnales ont leur carrière derrière eux alors que vous êtes le barreau de demain. 

 

Les avocats de Versailles ont un vrai savoir-faire mais toute la difficulté est de le bien faire savoir

 

Il ne s’agit pas d’une simple formule mais bien de promouvoir le barreau de Versailles afin de donner envie aux jeunes confrères de s’installer avec nous et de leur permettre d’avoir un véritable exercice professionnel et de convaincre les habitants de notre département de faire confiance à leurs avocats locaux : je me souviens de la formule « compétence et proximité » qui doit retrouver tout son sens. 

 

À un jeune confrère qui me demandait pourquoi je me présentai au bâtonnat, j’ai répondu qu’il ne s’agissait nullement d’une quelconque ambition personnelle mais en revanche d’une vraie ambition pour le barreau. 

 

Faire connaître le barreau de Versailles suppose un vrai plan de communication (au moins quinquennale) et de multiples actions (à développer avec la commission communication). 

 

Par exemple : 

·        organisation annuelle d’un colloque avec la CCI, ou le Conseil Général  pour affirmer les compétences des avocats versaillais et les colloques doivent cibler les clients potentiels et être totalement multidirectionnels c’est-à-dire à la fois dans les domaines du droit des affaires que du droit judiciaire traditionnel. 

·        Utiliser la rentrée du barreau de Versailles pour mettre en exergue une compétence particulière de Versailles et cibler de façon corrélative les invités. (Pourquoi inviter systématiquement tous les magistrats, tous les greffiers etc.) 

Plus particulièrement l’aide apportée aux jeunes pourrait consister à : 

 

  • Accueillir chaque nouvel avocat avec un vrai vade-mecum pour l’aider à comprendre et mettre pratiquement en place son activité professionnelle (il existe mais au fil du temps il s’est amenuisé pour faire un feuillet de 3 pages) 

  • remettre chaque avocat avec sa carte professionnelle, une clé RPVA avec une adresse email professionnelle et pérenne   

  • mise en place d’un « tutorat, parrainage, patron de stage, ou référent » (son nom importe peu ce qui compte c’est le concept) pour aider les jeunes confrères (qui le souhaitent), à être secondés et assistés par des anciens ou jeunes retraités… 

  • renforcement de l’information sur les formes et modes d’exercices professionnels pour inciter les avocats à se regrouper et à travailler en synergie avec de vraies économies d’échelle. 

  • Organiser sous la houlette du bâtonnier une bourse d’échanges entre les avocats qui cherchent à acquérir une clientèle et ce qui veulent partir à la retraite… 

  • Aider le jeune confrère qui s’installe par des prêts d’honneur (qui existent mais qui sont peu usités) et mettre en place une caution mutuelle pour les loyers par exemple. Une telle mesure serait de nature à rassurer les bailleurs 

  • Développer avec notre banque partenaire de réelles conditions préférentielles pour les avocats de Versailles 

·        Renforcer la formation, gage de notre excellence. Cette formation doit répondre à la fois : 

v  aux exigences très pointues des spécialités qu’il faut encourager 

v  mais aussi mieux former les confrères (mais pas que les jeunes confrères) dans leur pratique quotidienne et notamment comptabilité, fiscalité et informatique 

v  et conserver également une palette très large de formation avec cependant des niveaux bien différenciés : débutants, confirmés ou experts 

 

·        et cætera… 

 

 À suivre, à développer et à travailler avec la Commission du Jeune Barreau bien sûr mais aussi toutes les bonnes volontés… 

 

 

ET N’OUBLIEZ PAS MON BLOG et vous pouvez vous connecter par le lien suivant : http://kermadec.unblog.fr/